dimanche 20 janvier 2008

17_Vipassana

Supposez que vous ayez l'occasion de vous libérer de toutes vos responsabilités de la vie dans le monde pendant dix jours, en disposant d'un lieu tranquille et retiré où demeurer, protégé des dérangements extérieurs. Dans ce lieu, vos besoins matériels élémentaires de logement et de nourriture seraient satisfaits ; des auxiliaires seraient disponibles pour veiller à un confort raisonnable. En retour, il vous serait seulement demandé d'éviter le contact avec les autres et, à part les activités indispensables, de passer toutes les heures de l'état de veille les yeux fermés, en maintenant votre esprit sur un objet d'attention déterminé. Accepteriez-vous cette proposition ?

….Dix jours...

…On m’avait demandé ce que représentait pour moi dix jours…quel bonheur pour moi aujourd’hui de réaliser que ne pas avoir su répondre à cette question m’a ouvert les portes d’un monde complètement inexploré, intimement lié à ma propre existence, au revers de ma conscience….ce monde si vierge, si déliceux et effrayant, ce monde miroir, mon monde à moi….
Chaque être humain est conditionné pour présumer que le monde réel est à l'extérieur, que la manière de vivre la vie passe par le contact avec une réalité extérieure, en recherchant l'introduction de données, physiques et mentales, de l'extérieur. La plupart d'entre nous n'avons jamais envisagé de nous couper des contacts avec l'extérieur pour voir ce qui se passe à l'intérieur. Cette idée serait sans doute assimilée à choisir de passer des heures à fixer la grille d'un écran de télévision. Nous préférerions explorer l'autre côté de la lune ou le fond de l'océan plutôt que nos profondeurs secrètes.
Mais, en fait, l'univers n'existe pour chacun de nous que lorsque nous en faisons l'expérience physiquement et mentalement. Il n'est jamais ailleurs, il est toujours ici et maintenant. En explorant notre ici-et-maintenant, nous pouvons explorer le monde. Sans examiner le monde intérieur, nous ne pourrons jamais connaître la réalité ?nous ne connaîtrons que nos propres croyances, ou nos conceptions intellectuelles, concernant la réalité. Par l'introspection, cependant, nous pouvons parvenir à connaître directement la réalité et apprendre à la traiter d'une manière positive, créatrice.
On revient au 31 décembre 2007, nouvel an à Sydney, plage de milk beach avec 200 autres français, pour la totalité des inconnus, il est arrivé le moment où le feu d’artifice a cessé depuis une dizaine de minute, ça y’est le nouvel an est là, la fête est finie, les gens commençaient à ranger petit à petit, et ce petit moment délicieux où tu savoures enfin après toute l’excitation de l’événement arriva… ce petit moment de solitude, où tu te retrouves enfin avec toi-même, un verre de mousseux déguelasse à la main, assis sur un rocher, les pieds effleurant l’eau….je commençais à réaliser que j’étais à l’autre bout du monde, et enfin seul, ça faisait des mois que je songeais à ce moment où je regarderai enfin les étoiles de l’hémisphère sud dans une contemplation presque divine de ce bout de ciel…petit sourire au coin des lèvres, je me lève pour rentrer chez moi quand ce gars, un chevelu, brun je crois, de toute petite taille, m’a interpellé.
Jonathan je crois qu’il s’appelait, un jeune français, visiblement totalement hors du monde que l’on connait tous, utopiste et même limite fanatique, m’a fait d’un regard plus que vide : « toi je te connais pas, mais t’as une bonne tête, je t’aime bien, il faut que je te dise qqch, tu dois absolument aller à Blackheath. »
« A Blackheat…moi à blackheat, je viens juste d’arriver à Sydney, qu’est ce que j’irai bien foutre à Blackheat, et d’ailleurs, c’est où ce Blackheat, pourquoi tu veux que j’aille là bas. ».
« C’est dans les montagne , dans les blues montains, c’est pas loin, mais sérieux, même si on se connait pas, crois moi, il faut que tu y ailles » me dit t’il d’un ton qui me semblait être compatissant. Et après être resté là à m’observer quelques minutes je pense, il est parti….sans rien dire.
La suite de la soirée se passa avec véro ku et kim sur Hyde park, et au petit matin il était temps de rentrer.
Après un réveil un peu difficile, continuant ma journée sans me soucier de rien, arriva le soir, le moment de la lessive, où en sortant toutes mes affaires lavées, je découvris dans mon jean lavé, un petit bout de papier avec l’inscription suivant: « vippasana blackheath center, be happy !! Jo ».
Vipassana….
Je n’en avais jamais entendu parlé auparavant, et d’ailleurs, je ne savais pas sur le moment ce que ce papier foutait dans mon jean, et surtout qui était ce jo….et alors qu’il était très tard dans la nuit, au matin même du 2nd janvier, alors que ça me saoulait de mettre les photos en lignes, j’ai réalisé qui était jo, et ce que ce message voulait dire, j’ai été voir par curiosité sur youtube ce qu’on pouvait découvrir sur ce fameux Vipassana, et après avoir visionné vidéo sur video….quelque chose grandissant en moi….d’abord je découvris qu’il s’agissait d’une méthode de méditation, et qu’elle avait des vertus plus qu’extraordinaires.
Je ne connaissais absolument rien à la méditation.
Je connaissais différents types de massages, les techniques de relaxations, les différentes sectes des déviations chrétiennes et indiennes, et pour moi Vipassana, à première vue en tout cas, ça ressemblait plus à un croisement de tout ce qu’il y’a de mauvais dans tout ça que d’une réelle technique révolutionnaire d’art de vivre et de conception du bonheur.
Je peux pas vous décrire mon état d’esprit, je suis parti dans cette aventure, dans ces voyages, pour trouver qqch, je ne savais pas réellement quoi, peut être différentes cultures, différentes conceptions de la vie, différentes façon de voir la même chose pour m’enrichir à tous les niveaux, et après avoir passé deux mois dans différents cercle de personnages complètement hors du commun, aussi bien dans le bon sens que dans le mauvais, il fallait absolument que j’aille tester ce centre.

Après tout, ça me fera pas de mal, je suis très fort, je suis capable de tout encaisser, j’ai peur de rien, et surtout, j’ai rien à perdre, Logica m’a encore une fois demandé quelques jours de plus pour préparer les paperasse, ça tombait bien, et en plus, chose encore plus surprenante, ces cours étaient TOTALEMENT GRATUITS, ABSOLUMENT RIEN A PAYER, ni le logement, ni la bouffe, ni même les profs. Pourquoi hésiter plus longtemps.
Alors j’ai réservé en ligne, « 10 jours de cours d’apprentissage de la technique vipassana », à Blackheath, dans le New South Wales, à 2heures de train de Sydney du 9 janvier au 20 janvier.
Je partis avec mon sac à dos, le 9 janvier au matin, seul évidemment, sinon ce n’est pas drôle, dans un refuge sur l’un des sommets des Blues Mountains…..
Avant de continuer à vous racontez mon histoire, je dois vous dire quelques choses d’important…
Ces dix jours ont changés ma vie, et ce pour le restant de mes jours je pense, dans la manière de concevoir la vie, et de la vivre tout simplement.
Quoi qu’il puisse arriver dorénavant, j’ai vécu pendant ces dix jours des expériences, une exploration si forte de moi-même, que je ne pourrais jamais assez remercier ce Jonathan que j’ai rencontré dans le plus pur hasard 3 semaines avant de m’avoir glissé ce petit papier dans mon jean.
Et avant de continuer laissez moi donc vous expliquer un tout petit peu plus ce qu’est Vipassana.

Il y’a de cela plus de 2500 ans maintenant, un jeune prince, Siddhartha Gautama, vécu à Kapilavastu, une petit province d’inde.
Si vous n’en avez jamais entendu parlé, sachez simplement que ce prince n’est autre que Bouddha Gautama, et deviendra par la suite le fondateur du bouddhisme. Revenons au personnage historique.
Le jeune prince étudie les lettres, les sciences, les langues, s’initie à la philosophie hindoue auprès d’un brahmane. Un officier lui apprend à monter à cheval, à tirer à l'arc, à combattre avec la lance, le sabre et l'épée. Les soirées sont consacrées à la musique et parfois à la danse. Plus tard, il tombe amoureux et épouse à l'âge de seize ans de Yashodhara, fille d'un seigneur du voisinage.
Ce prince avait absolument tout, et un jour, il décida d’aller voir son royaume. Et il y découvrit la misére….
Le prince comprend alors que si sa condition le met à l'abri du besoin, rien ne le protègera jamais de la vieillesse, de la maladie et de la mort. Il s'éveille une nuit en sursaut et quitte le palais pour chercher la voie du salut.
Il essaya pendant des années toute sorte de méditation, chacun ayant sa propre spécificité et avantages, mais aucune ne lui permettait d’atteindre le nirvana, le Dhamma, la vérité absolument,
Il est parvenu à la compréhension totale de la nature, des causes de la souffrance humaine et des étapes nécessaires à son élimination. Il insistera toujours sur le fait qu'il n'est ni un dieu, ni le messager d'un dieu, et que l'illumination ne résulte pas d’une intervention surnaturelle, mais d'une attention particulière portée à la nature de l'esprit humain ;
J’insiste sur ce dernier passage, cette fameuse technique particulière portée à la nature de l’esprit humain est autre que VIPASSANA, cette technique que l’on m’enseigna durant ces jours dix.
On m’a donc enseingné la technique pratiqué par le bouddha pour atteindre la vérité absolue…rien que ça….
En quoi elle consiste ?
Vipassana est donc le développement de la vision supérieure,. Elle consiste à simplement prêter attention à la réalité.
Tu t’assoie et tu regarde les choses telles qu'elles sont , ce qui implique de découvrir ses pensées, sensations, émotions, réactions, d'explorer sa conscience en développant l'équanimité, ça veut dire, ne pas réagir. Peu à peu, avec la pratique, le regard se fait plus sincère et précis et permet de démasquer l'illusion que la vie est permanente, agréable et contrôlable. La prise de conscience que notre vécu est en changement perpétuel, a un caractère pénible et n'est pas soumis à notre volonté conduit à un détachement de ce monde et à la réalisation du nirvāna,
Le cours se passe sur 10 jours.
Day 1/2/3 : tu apprends la méthode anapana, méditer par la respiration.
Day 4 : tu reçois Vipassana, et ce fut un moment extraordinaire.
Day 6-9 : tu apprends à resister à la souffrance, à explorer ton inconsient et à en sacher la négativité.
Day 10 : tu apprends à aimer, et à concevoir la compassion comme nouvelle méthode de vision


Ce que Vipassana n'est pas :
  • Ce n'est pas un rite ou un rituel fondé sur une foi aveugle.
  • Ce n'est pas un divertissement intellectuel ou philosophique.
  • Ce n'est pas une cure de repos, des vacances, ou un club de rencontres.
  • Ce n'est pas un moyen de fuir les épreuves et les tribulations de la vie de tous les jours.

Ce que Vipassana est :
  • C'est une technique qui éradiquera la souffrance.
  • C'est une méthode de purification mentale qui permet de faire face à tous les problèmes et tensions de la vie de façon calme et équilibrée.
  • C'est un art de vivre qui permet d'avoir un rôle positif dans la société.
L'emploi du temps suivant a été conçu afin de permettre aux étudiants de maintenir une pratique continue. Il est conseillé de le suivre d'aussi près que possible afin d'obtenir les meilleurs résultats.


4h00
Réveil
4h30 à 6h30
Méditation dans la salle de méditation ou dans votre chambre
6h30 à 8h00
Petit déjeuner et repos
8h00 à 9h00
Méditation de groupe
dans la salle de méditation
9H00 à 11H00
Méditation dans la salle de méditation ou dans votre chambre,
selon les instructions de l'enseignant
11h00 à 12h00
Déjeuner
12h00 à 13h00
Repos. Entrevues avec l'enseignant.
13h00 à 14h30
Méditation dans la salle de méditation ou dans votre chambre
14h30 à 15h30
Méditation de groupe
dans la salle de méditation
15h30 à 17h00
Méditation dans la salle ou dans votre chambre,
selon les instructions de l'enseignant
17h00 à 18h00
Thé et repos
18h00 à 19h00
Méditation de groupe
dans la salle de méditation
19H00 à 20H15
Discours de l'enseignant sur support vidéo en Anglais et support audio pour les différentes traductions
20h15 à 21h00
Méditation de groupe
dans la salle de méditation
21h00 à 21h30
Questions/réponses dans la salle de méditation
21h30
Repos - Extinction des lumières



Le cours demande un travail soutenu et sérieux. Il y a trois phases à l'apprentissage. La première phase est de s'abstenir pendant la durée du cours de tuer, de voler, de s'abstenir de toute activité sexuelle, de mentir et de faire usage d'intoxicants. Ce code simple de conduite morale aide à calmer l'esprit, qui aurait sans cela été trop agité pour accomplir la tâche de s'observer soi-même.
L'étape suivante consiste à développer la maîtrise de l'esprit en apprenant à fixer son attention sur le flux continuellement changeant de la respiration qui entre et sort par les narines.
Le quatrième jour, l'esprit est plus calme et plus concentré, mieux à même d'entreprendre la pratique de Vipassana proprement dit :
Observer les sensations à travers le corps, comprendre leur nature, et développer l'équanimité en apprenant à ne pas y réagir
C’est tout, c’est ça vipassana.
Le but est de diminuer la négativité de ton corps et d'être heureux.

Enfin, le dernier jour , les participants apprennent la méditation d'amour bienveillant ou de bonne volonté vis-à-vis de tous, dans laquelle la pureté développée pendant le cours est partagée avec tous les êtres.
Tout est gratos, et tout est financé, de manière transparente, par les anciens élèves, comme moi maintenant qui souhaitent aider d’autres personnes à être plus heureux.
Ce programme va par exemple dans les prisons s’occuper des plus dangereux criminel, comme dans beaucoup de prisons d’inde maintenant, mais ces cours sont également dispensés dans les écoles primaires.
C’était dur, Physiquement, la résistance à la douleur, le froid, l’isolement, vivre dans Resident Evil pendant 10 jours n’est pas évident non plus, des Zombies partout.
Allez, je vais essayer de continuer à pratiquer vippasana dans la vie quotidienne, et je vous ferai un retour d'ici quelques mois :-), d'ici, soyez forts, e paix et compassion!



6 commentaires:

Frise a dit…

Salut David,

De retour de 15 jours au Sri Lanka, j'ai eu quelques pensées pour toi en visitant des jardins botaniques spécialisés dans l'utilisation des plantes pour la médecine ayurvédique.
Ton expérience au centre de Vipassana semble très intéressante, j'espère que tu auras le temps de nous en écrire quelques lignes sur les effets de la méditation continue dans la journée et plus tard sur ton ressenti par rapport à ça une fois que tu auras repris ta vie professionnelle et des soirées bien remplies. Je suis assez curieuse de savoir si on peut garder cet état d'introspection et de détachement dans une vie sociale tumultueuse et entouré de gens pour qui tout cela ne veut rien dire et est probablement jugé comme une perte de temps.
J'ai un ami qui fait une initiation bouddhiste depuis quelques années, je lui demanderai s'il connait/utilise la technique vipassana lors de ses méditations.

En tout cas, bon retour à Sydney.

David JAYASEELAN a dit…

Oh merci Sandrine pour ce petit mot! 15 jours au Sri Lanka, oh la chance. J'espère terminer mon voyage l'année prochaine par ce pays qui m'a vu naitre que je n'ai jamais eu la chance de voir.

En ce qui concerne les effets sur le long terme, tu sais que le guitariste des red hots John Frusciante, ou Rivers Cuomo des Wezer sont Vipassanien. Tout comme certains hauts responsables de ce monde, le président de la haute commission chargé de déployer le programme international de lutte contre le sida, et lui aussi Vipassanien.

Des organisations commet les nations Unies ou Amnesty International sont maintenant complètement conscient des biens faits de ces pratiques. Et penses tu que ces gens vivent une vie de moines, surtout John Frusciante qui a perdu toutes ses dents à cause de la coke, et qui n’a jamais réussi à se sortir de la drogue avant sa rencontre avec Vipassana. ( Expliqué par un jeune guitariste que j’ai rencontré le dernier jour dans le train de retour) et confirmé par google.

En fait, c'est simplement un art de vivre.
Je continue la méditation depuis que je suis parti et aussi le végétarisme et qqs préceptes. Mais sans que cela soit une contrainte.
Le but est de supprimer ce qui peut te rendre triste par frustration et de te faire comprendre que la notion de possession, de souffrance, peuvent être vu sous différents angles, et te permettre de relativiser.

Je te répondrai à nouveau dans 6 mois pour te dire ce que ça a donné , une vie saine, une alimentation saine, un peu de sport, un peu de méditation, bcp de rencontres, et de voyages, je pense que ça peut faire que du bien 
Bises Frises !

jobartom a dit…

Salut Jey,

j'ai lu avec attention ton récit sur ton "stage vipassana" et suis vraiment intrigué / intéressé par cette méthode et ses prinicipes. Peux tu nous en dire un peu plus sur la façon dont tu as ressenti ces 10 jours de découverte de toi, dont tu as évolué et où tu en est aujourd'hui ?
J'aurai également plein d'autres questions pour le moment où nous nous reverons "de visu" mais l'une d'elle rejoint celle de Frise : comment gères tu ta méditation au jour-le-jour dans ta vie d'occidental ? Pratiques tu dans ton temps de loisir ou est ce ton état "général" / global qui a changé et qui te permet de méditer tout en vivant normalement (dans le sens occidental du terme) ?

En attendant de pouvoir en parler directement avec toi, je te souhaite la paix intérieur.

Lolo a dit…

Une expérience vraiment très intriguante, même si on peut se demande combien de temps te prend la médiation par jour.
Le truc inquiétant c'est que les Red Hot c'est plus ce que c'était et que John Frusciante a un putain de melon ! Lol, mais ça a sûrement rien à voir.

Mathilde a dit…

David, j'ai trouvé ça vraiment très intéressant ton séjour, et j'ai aussi plein de questions pour quand on se verra. Je n'ai jamais vraiment adheré à ce genre de pratique, mais c'est surement parce que en fait j'y connais rien! Bon, ben j'attends ton récit plus détaillé, et une petite initiation peut être???

Acouel a dit…

Je kiffe ta secte David, ils ont l'air super cool...

Pas de viande, pas d'alcool, pas de drogue : et ils essayent de t'apprendre à être heureux ??? C'est n'importe quoi. Si on te supprime les seules choses qui valent la peine de rester en vie sur cette terre, comment tu veux être heureux. Allons, un peu de sérieux quand même...

Sinon j'aime beaucoup ça :

4h30 à 6h30 Méditation dans la salle de méditation ou dans votre chambre

Perso, je choisis dans ma chambre, dans mon lit, sous ma couette, les yeux fermés... Je médite vraiment bien à cette heure là ;)